mercredi 29 février 2012

Cododo

Ahhh le cododo,

Il y a les pour, les contre, les mitigés, les passionnés ...

Il y a des débats, des inquiétudes, des bienfaits ..

Bref c'est un sujet qui a fait et feras encore couler de l'encre.
J'avais envie de vous faire partager mon expérience.

Dans un livre pour futur maman je tombe sur le mot cododo : quesaco ça ???

Je tape dans gogole et je découvre qu'il s'agit tout simplement du faite de dormir avec son bébé.

Et là, comme cela c'est fait pour tout ce qui touchait au maternage et que j'ai découvert ( couches lavable, maternage proximale, ne pas laisser pleurer bébé etc. ) cela m'a semblé si évident ! Et tellement plus simple.


En en parlant avec ma mère je découvre qu'elle aussi l'a pratiqué simplement parcequ'après nous avoir donné la tétée la nuit elle se rendormais et nous avec dans son lit !

j'en parle a ma grand mère qui me dis :

" ah non c'est pas bien il ne faut pas donner de mauvaises habitudes aux enfants " 

je lui répond : " tu sais maman aussi l'a fait "
elle ris et dis : " bah moi aussi ! "

Et oui tellement de maman surtout celles qui allaite l'on fait, souvent sans y avoir réfléchi, juste parce qu'une fois le bébé là elle n'était pas capable de le laisser loin d'elle. Mais aussi parce que c'est tellement plus pratique quand on allaite, déja qu'on a tout as porté de main, c'est tellement agréable de ne pas avoir a se lever.

Mon Mari au début n'était pas pour : peur de l'écraser, et les principes/aprioris tenaces : " si il y a des berceaux c'est pas pour rien ! " 

oui il y a des armes c'est pas pour autant que c'est bien ! ( je grossis volontairement hein ! )

Bref après lui avoir fait lire divers choses dons ceci : 

Il m'a dis que de toute façon il me faisait confiance et me suivait dans mon choix, al hamdulillah. au début notre fille dormais donc de mon côté car lui avait peur de l'écraser, mais rapidement même quand je la mettait entre nous, il s'est rendu compte qu'il n'y avait pas de problème. Eh oui il n'y a pas que les mamans qui on un instinct de protection envers leur bébé.

Quel bonheur de cododoter.Je n'est jamais compté le nombre de tété qu'elle prenait par nuit, je n'est jamais, ou presque trouvé les nuits pénibles ( il y a bien eu une ou deux fois ou elle ne voulait pas dormir du tout avant 4-5 h du mat mais bon quand même tout ne peut pas être carré parfait réglé avec un bébé et heureusement ! )
Quand on me demandais comme a toutes les mamans d'un air compatissant : Et les nuits, sa va ?
bah oui
Elle fait ses nuits ?
non mais ça ne me pose pas de problème, elle tête et on se rendors aussitôt; royal !

Bon au bout d'un petit moment mamzelle c'est mise a prendre de la place et a gigoter.
Mais Super mami était là. Elle avait récupéré un lit bébé d'occasion, et hop on enlève la barrière, on réhausse le socle du matelas et le tour est joué : un lit cododo coût 0 !


Alors voila, ma fille a 10 mois et on cododote toujours, et ce incha'Allah jusqu'au sevrage.

Bref à celles qui doute, qui craignent les préjugés !

N'ayez pas peur votre bébé ne seras pas trop gâté, ni capricieux, il ne prendras pas de mauvaise habitudes a cause de ça. Et votre vie conjugale ?

bah faites preuve d'imagination.

Je ne dis pas que se seras forcément simple et facile pour arrêter le cododo. Mais a choisir entre galérer a la naissance et laisser pleurer un nouveaux né pour qui la proximité avec sa mère n'est qu'un droit, une évidence, un besoins. Le laisser tout a coups, lui qui n'a connu que la chaleur de sa mère, son odeur, sa présence, seul dans le froid d'un lit sans présence rassurante, sans celle don il crois ne faire encore qu'un et le laisser pleurer, souffrir.
Ou galérer avec un enfant de 2 ans environs en âge de comprendre la différences entre lui et sa mère, l'accompagner dans cette étape en lui parlant etc.

Je choisi sans hésiter la 2em option.

Alors voila ceci est certes un choix personnel et tout choix est respectable, l'essentiel étant de faire ce avec quoi l'on se sent le mieux. Et toute mère fait, a priori ce qui lui semble être le mieux pour ses enfants.