mardi 11 avril 2017

Mon premier potager bio

Comme c'est de saison, je vous partage un article que j'avait écrit pour ahly magasine en 2015 :

Mon premier potager bio

Vous rêvez de déguster vos propres légumes, vous aimez être connecté à la nature, ou vous avez simplement envie de tenter l'expérience. Que vous soyez en maison ou en immeuble, voici quelques astuces pour démarrer un petit potager chez vous.


Pourquoi un potager ?

Avoir son propre potager offre de nombreux avantages, vous redécouvrirez le lien entre l'homme et la nature, le plaisir de cultiver la terre, de voir pousser les fruits et légumes, vous réapprendrez à quel point nous sommes impuissants, car si nous pouvons mettre en place les meilleurs conditions pour faire pousser la graine, nous n'en somme pas maître.

Pierre Rabhi, précurseur de l'agro-écologie dit à juste titre : « Je peu expliquer les conditions de germination d'une graine,mais pas pourquoi elle germe »

Ainsi, nous pouvons dire que le premier avantage à faire son petit bout de jardin est avant tout spirituel, et même surtout spirituel, car finalement, les autres atouts s'y rattachent indéniablement.
Le second intérêt est écologique, en effet vous pourrez contrôlez ce que vous mettez sur vos légumes et ainsi veiller à n'employer que des produits naturels, non polluants et le fruit de votre récolte n'en sera que plus sain. De plus vous attirerez chez vous de nombreux insectes auxiliaires, des amis du jardinier comme la coccinelle par exemple, contribuant ainsi à la diversité de l'écosystème.

Économique bien sûr, puisque ce que vous ferez pousser, vous reviendra bien moins cher que de l'acheter au super marché.

Détente et plaisir seront aussi au rendez vous lorsque vous contemplerez vos semences se développer.

Où faire mon potager ?

Si vous avez un petit jardin, choisissez l'endroit le plus ensoleillé possible, de la superficie de votre choix ( vous adapterez ensuite vos plantation à la surface disponible ). Évitez les zones où l'eau reste stagnante les plantations risqueraient de pourrir. Si vous n'avez pas de jardin, si vous vivez en ville, pas de soucis, des possibilités s'offrent à vous. Par exemple les jardins participatifs se développent de plus en plus, permettant, à plusieurs de cultiver de petits potagers dans les zones urbaines. La location de parcelles ce fait aussi dans de nombreuses villes, renseignez vous.
Enfin vous pouvez aussi improviser un potager de balcon dans un bac en bois, que vous fabriquerez ou que vous achèterez en magasin de jardinage. Certains, en paliers à étages sont parfaitement adapté aux cultures sur balcon.

Par où commencer ?

Pour un premier potager, mieux vaut commencer par les cultures estivales, ne nécessitant pas de débuter le travail du sol trop tôt dans le froid, mais pour lesquelles au contraire on attend que le sol se soit un peu réchauffé. Vous débuterez les plantations entre fin avril et début mai, après les dernières gelées, tout dépend donc de la région dans laquelle vous vous trouvez.

Au préalable il est nécessaire de travailler votre sol afin de l'aérer  et de retirer les « mauvaises herbes ». Avec le temps vous apprendrez à reconnaître celles qui ne sont pas envahissantes et que vous pouvez laisser sans être dérangé. Aussi vous pourrez mettre des fleurs dans votre potager qui remplaceront petit à petit les mauvaises herbes comme par exemple la bourrache, les ipomées, les capucines, le lin, le mélilot et la vesse qui sont en plus des engrais verts ( ils nourrissent le sol ). Elles sont mellifères ( attirent les abeilles ) et permettent de lutter contre l'invasion de certains insectes nuisibles.
Vous retournerez la terre à l'aide d'une bêche ou d'une grelinette ( attention à ne pas retourner la terre trop profondément mais seulement en surface pour ne pas en détruire l'équilibre ). L'idéal est d'y d'incorporer un peu de compost ou de fumier de cheval avant la plantation pour mieux nourrir le sol. Vous pourrez faire votre compost vous même ( voir fin d'article ) ou en acheter en magasin de jardinage mais le coût est un peu élevé.

Pour vos plants vous pouvez faire vos semis vous même, il vous faudra pour cela un bac à semis, vous pouvez utiliser des boites à œufs pour se faire et laisser germer vos plants en intérieur bien éclairés, nous ne pouvons en détailler ici toutes les étapes, mais vous trouverez tous ses renseignement dans des livres de jardinage. Les éditions terres vivantes en proposent d'excellent.
Sinon, vous pouvez, et c'est sans doute l'idéal pour un premier potager, acheter vos plants de légumes en magasin, ou à meilleur prix sur le marché.

Quoi planter ?

Pour un petit potager familial, sélectionnez les légumes que vous consommé le plus. Les tomates produisent le plus souvent généreusement, les poivrons et aubergines donnent bien mieux dans le sud de la France que dans le nord. Vous obtiendrez une bonne récolte avec les haricots vert, les blettes ; les poireaux ne nécessitent que peu d'entretien. Les carottes que vous pourrez conserver tous l'hiver dans un bac de sable, mais aussi les choux qui produisent jusque tard à l'automne son de bons légumes à mettre au jardin. Sans compter les courgettes qui donne de quoi nourrir une famille de 4 personne tout l'été avec seulement 2 ou 3 plants ; n'oublions pas les concombres, un seul plant suffira à vous fournir tout l'été. Vous pouvez aussi mettre des oignons que vous récolterez à l'automne et qui, après un court séchage se garderons tout l'hiver.
Pendant l'hiver si vous ne faite pas de culture ( choux, poireaux etc. ) vous pourrez semer un engrais vert comme la moutarde ou la vesse qui nourrira votre sol.

Et si vous avez la place, pourquoi pas un petit arbre fruitier ?

La plantation en elle même est simple et en ce qui concerne les distance entre chaque plant, vous trouverez de nombreux conseils sur internet ou dans les livres de jardinage. Il est d’ailleurs préférable de vous en procurer au moins un.

Si les premières semaines sont longues et exigent un peu de travail car au printemps les herbes envahissantes poussent vite et les plants de légumes encore petits on besoins d'être bichonnez pour grandir, il faudra veiller à les arroser lorsque le temps sera trop sec et désherber régulièrement. Vous serez rapidement émerveillés en les voyant se développer, fleurir et enfin donner leurs premiers fruits dont vous vous régalerez bien vite.

Petit à petit vous apprendrez de nouvelles astuces, vous tirerez leçon de votre expérience car en fonction, du climat, du sol, les besoins changent et les méthodes diffèrent quelque peu. Vous pourrez apprendre quels légumes se plaisent avec quel autre et au contraire lesquels ne doivent, de préférence, pas être plantés ensemble. A ce propos le livre «  les poireaux préfèrent les fraises » aux éditions terres vivantes est une très bonne référence.
Pour ce qui est des maladies qui peuvent survenir au potager il existent de très bons traitements naturels qui ne sont pas nocif pour l'écosystème, la bouillie bordelaise, mais aussi les purins d'ortie, de prêle, la décoction d'ail … sont autant de traitements efficaces et sains que vous pourrez utiliser sans danger.

Pour aller plus loin n'hésitez pas à vous renseigner sur les divers méthodes de jardinage, le jardinage écologique, mais aussi la permaculture qui est une méthode très intéressante et qui est en fait la méthode la plus respectueuse de l'environnement et la plus proche de l'état naturel. On peu dire qu'elle est en fait le nom moderne qui était autrefois appelé jardins biologiques, agro-écologie etc. ( pour ma part c'est ce mode de culture que j'ai appris dés mon plus jeune âge notamment en fréquentant le centre écologique de terre vivante).

Le Jardinage est un art ancestral, c'est un savoir faire merveilleux qui permet d'apprendre cet échange sublime entre les éléments, nous même et la force de vie. D'année en année on vois ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, on apprend des autres en piochant des savoirs faire acquis ça et là. On observe la nature et ce don merveilleux de récolter ce que le Vivant nous donne est merveilleux. Jardiner, c'est réapprendre la patience, l'observation, l'analyse aussi. C'est se rendre compte que nous faisons partie d'un tout don notre mode de vie, dans cette société, nous coupe.

Comme le dit si bien Pierre Rabhi, l'un des précurseur de l'agro-écologie : « Cultiver un potager, se n'est pas seulement produire ses légumes, c'est apprendre à s'émerveiller du mystère de la vie. »

Alors, bon et beau jardinage !

Annexe : 

Faire son compost.

Au jardin ou même sur son balcon vous pouvez faire votre propre compost pour recycler vos déchets alimentaires et produire un engrais naturel. Il vous suffit d'acquérir un composteur ( certaines mairie en prête gratuitement ), on trouve des composteurs de balcon. Vous pouvez même faire un simple tas dans un coin du jardin ( les petites hérissons seront ravis ! ).
Ensuite rien de plus simple, vous y jeter tous vos déchets alimentaires, le papier sans encre ou avec encres naturels ( voir mention compostable sur certains emballages), les déchets verts du jardin ( herbe de tonte, petites chutes de taille, feuilles mortes etc. ) mélangez de temps à autre, pour un compost bien mûr il faut attendre plusieurs mois, les bacs sont généralement munis de 2 compartiments, lorsque l'un est plein, laissez le et remplissez l'autre, celui laissé en « travail » (car un compost c'est plein de vies qui travaillent) sera prêt pour servir au jardin après environs 8mois.