vendredi 14 avril 2017

La vérité sur le miel

Voici un autre article écrit initialement pour ahly magazine en 2015.






Le miel, ce nectar sucré fabriqué par les abeilles, aussi savoureux que sain, est sans aucun doute un atout santé. En est on si sûr ? Le miel est certes excellent à tout points de vue, mais savons nous ce que nous consommons vraiment lorsque nous achetons notre pot de miel sur les étals du supermarché ?


En France nous sommes de gros consommateurs de miel, environs 40 000 tonnes par an. La Seule production française représente environ 18 500 tonnes ce qui est donc insuffisant. Alors d'où viens le miel que nous mangeons ?

Origine


Les industriels on obtenu le droit de ne pas préciser l'origine exacte du miel qu'ils vendent, seule dois figurer la mention pays membre ou non de la communauté européenne ( CE ). Pour les miels produits dans un seul pays celui ci dois être indiqué. Ainsi, la plupart du temps vous trouverez inscrit sur les pots : mélange de miel originaire et non originaire de la CE. Très bien, nous voilà renseignés !
Mais quels sont exactement ses pays ? Espagne et Europe de l'est principalement pour l'Union Européenne. Pour le reste du monde Argentine et chine principalement, la chine est en effet le leader mondial de production apicole.

Notons que bons nombres de miels étiquetés origine Espagne, sont en vérité produits en Chine et ré-étiquetés en Espagne.


Miel trafiqué :


Que voit on sur l'étiquette ? Ingrédients, miel bien sûr, le miel est censé contenir du miel et rien d'autre. Mais c'est quoi du miel ? Voici une définition de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes « Le miel est la substance sucrée naturelle produite par les abeilles de l’espèce Apis mellifera à partir du nectar de plantes ou des sécrétions provenant de parties vivantes des plantes ou des excrétions laissées sur celles-ci par des insectes suceurs, qu’elles butinent, transforment, en les combinant avec des matières spécifiques propres, déposent, déshydratent, entreposent et laissent mûrir dans les rayons de la ruche… ». 

Le miel contient donc du miel, en théorie … Parce qu'en pratique quand des analyses sont faites oh surprise ! Nous aurait on menti ?

Voilà ce que révèlent des analyses effectuées par le CETAM ( Centre d'2tudes Technique Apicole de Moselle), les miels mélangés contiennent  80% de sucres (glucose, fructose, saccharose et plein d’autres sucres spécifiques comme le turanose (qui est un sucre naturel du miel), 18% d’eau et 2% de produits divers « Chaque année, on étudie plus de 3500 miels différents,explique Paul. Si la plupart ont des compositions conformes aux exigences du décret de 2003, on trouve néanmoins des preuves tangibles de leur falsification. Certains contiennent du sirop sucré industriel. »

Mais comment est ce légalement possible vous interrogerez vous ?
« La législation est obsolète. Il y a une trentaine d’années, les sirops étaient issus de la canne à sucre ou de la betterave et contenaient essentiellement de la saccharose. Le décret fixant à 5% maxi le taux de saccharose dans le miel, tout ajout de sirop était inévitablement remarqué. Aujourd’hui, le marché mondial a changé. Les sirops industriels proviennent d’amidon hydrolysé qui ne contient pas une goutte de saccharose. Les industriels peuvent en abuser sans être démasqués. »

Heureusement des organismes comme le CETAM savent déceler des falsifications en effectuant des recherches poussées. Mais ses mêmes analyses ne sont pas effectuées par les services compétant pour faire appliquer la législation, qui en fin de compte reste floue et insuffisante.

Ce n'est pas tout ! Et c'est pourtant déjà beaucoup.

Les miels que nous consommons sont produits par les abeilles, qui butinent les fleurs, fleurs qui de plus en plus sont soumises à la pollution, aux pesticides et insecticides. Ainsi une étude réalisée par 60 millions de consommateurs à identifié ''pas moins de 35 polluants différents (pesticides, insecticides, antibiotiques) ont été trouvés dans 74 des 76 miels analysés, avec une moyenne de cinq substances par pot, et ce, également dans des produits labellisés bio''. Néanmoins l'étude précise que les miels bio étaient pour 5 sur 6 d'entre eux parmi les moins contaminés.

Mais encore …
L'Argentine qui produit une grande partie du miel que nous consommons utilise des OGM à grande échelle et nous en retrouvons des trace dans le miel.

Mais alors quel miel consommer ?

Du miel d'origine France ? Oui c'est déjà mieux, et encore notons que le miel de coopératives apicole est généralement un mélange de miel, souvent de basse qualité, car ils sont chauffés à des températures relativement élevées pour êtres conditionnés, ce qui altère leur qualité. De plus les coopératives peuvent mélanger des miels de l'année précédente avec la récolte annuelle etc.
Bon globalement c'est tout de même un peu mieux, mais si vous voulez du miel, du vrai, bon, sain dont vous bénéficierez des multiples bienfaits la meilleure option qui s'offre à vous est d'acheter directement au producteur, sur les marchés par exemple ou dans des petites épiceries locales. Pour être sûr qu'il s'agit d'un miel de producteur son nom doit figurer sur le pot ainsi que la provenance : Pays et région ( pour ceux vendu dans le commerce, si vous achetez directement à l'apiculteur nul besoin de prendre ses précautions ). Notez que 50% des apiculteurs vendent en direct.

Les abeilles

Ne l'oublions pas, le miel est une affaire d'abeilles, de ce fait, l'autre option si cela vous est possible consiste à mettre une ruche dans votre jardin, vous aurez le plaisir de déguster un miel de qualité et de participer à la préservation des abeilles qui sont de plus en plus menacées.

En effet un phénomène appelé syndrome d’effondrement des colonies est observé mondialement. Des ruches entières disparaissent, la mortalité globale semble avoir augmenté de 10%. De nombreuses études on eu lieu révélant que les facteurs seraient multiples. De nouveaux prédateurs, de nouvelles maladies, manque de biodiversité induit par l'usage de pesticides, un système immunitaire défaillant chez les abeilles à cause de l'utilisation massives de produits chimiques dans les productions industrielles agricoles, les ondes magnétiques générées par la téléphonie mobile etc. Les abeilles sont un chaînon primordial pour l'équilibre de la planète, elles contribuent à la pollinisation de nombreuses espèces végétales, don certaines garantissent la survie d'espèces animales cette fois. Ainsi la disparition des abeilles serait une catastrophe écologique sans précédent.
Notons également que "80% des plantes à fleurs sont pollinisées par l'animal et les abeilles sont considérées comme les meilleurs pollinisateurs", explique Axel Decourtye. Au total, souligne Yves Le Conte, "30% de ce qui est dans nos assiettes est lié à la pollinisation". 

Si vous voulez contribuer à la survie des abeilles, vous pouvez commencer par planter des fleurs, semer dans vos allées des mélanges fleuries, mettre des arbustes mellifères dont les abeilles viendront se régaler! Ne les tuez pas lorsqu'elles s'approchent de vous, elles ne sont pas agressives et ne piquent que si elles se sentent menacées, garder votre calme et laissé les passer paisiblement leur chemin.

Souvenez vous que c'est grâce à leur dur labeur que vous pourrez vous régaler d'un bon miel, de France, produit par un apiculteur local et de préférence bio !

Du miel sur les toits de Paris.

Aussi invraisemblable que cela puisse paraître des toits végétalisés, recouverts de fleurs accueilles de nombreuses ruches. Le miel ainsi produit est contrairement à ce que l'on pourrait croire de très bonne qualité, placées en hauteur les abeilles ne subissent que peu la pollution atmosphérique, mais surtout les fleurs qu'elles butinent sont dépourvues d'engrais, pesticides et autres produits chimique. Ainsi, même à Paris vous trouverez du miel de producteur d'excellente qualité !